DESCRIPTIF

L’évocation même d’Okinawa est une initiation au voyage et à laisser glisser son imaginaire vers le mystère. Cette île tropicale située dans le sud de l’archipel du Japon en mer de Chine orientale était autrefois connue sous le nom de royaume de Ryukyu. L’archipel composé de 160 îles, dont certaines sont encore inhabitées, est un paradis marin et terrestre. Des dizaines d’îles sont couvertes d’une végétation dense et tropicale. La plongée est une activité qui s’ouvre doucement, les spots se révèlent ou restent à explorer, offrant une diversité et une richesse incroyable. 
Ces « îles isolées » sont aussi des terres de tradition qui ont vu naître le Karaté, et où la gastronomie garde toute sa finesse et sa subtilité. A base de fruits, de légumes, d’algues et de poissons sous toute ses formes, les repas sont un plaisir quotidien. L’accueil, la spontanéité et la curiosité des habitants envers le voyageur est touchante. Au cours de ce séjour plongée, nous vous proposons de visiter plusieurs îles pour une vraie découverte du Japon authentique et hors des circuits traditionnels.
L’architecture sur les îles : l’archipel d’Okinawa a été le théâtre de l’affrontement terrestre le plus meurtrier de la guerre du Pacifique en 1945 et les villes ont été fortement détruites.  Des maisons traditionnelles en bois il ne restait presque rien et au moment de la reconstruction, devant la pénurie de matériaux et de bois notamment, c’est le béton qui a été massivement employé. De plus, face aux typhons, aux risques de tsunami et de tremblements de terre, le béton est plus résistant. Les bâtiments sont devenus moins esthétiques mais plus solides face aux caprices de la nature. Ce manque d’esthétisme est largement compensé par la beauté et l’exubérance de la nature. Pour découvrir des maisons traditionnelles en bois, il faut aller sur des îles qui ont peu souffert de la guerre comme Kohama ou encore Taketomi qui a conservé ses maisons en bois au toit d’argile rouge et a préservé l’architecture classique d’Okinawa.

Au programme de ce séjour plongée : Okinawa, Akajima, Kumejima et Yonaguni. Ce voyage est entièrement sur-mesure et personnalisable selon vos envies et votre budget. Pour une visite plus complète du Japon, nous vous proposons une extension de 5 ou 7 jours sur Honshu, à la découverte des lieux mythiques, l’historique Kyoto, la vibrante capitale Tokyo.

Programme indicatif en 11 jours/10 nuits

J1 : arrivée à Tokyo et vol vers Naha à Okinawa 那覇市
Sur l’île d’Okinawa, Naha, l’ancienne capitale du royaume de Ryükyü, est aujourd’hui une ville moderne. Le château de Shuri est un site touristique emblématique d’Okinawa, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. L’immense marché couvert offrant tous les produits, fruits, légumes (connus ou pas…), poissons est à visiter absolument. Dans les petites ruelles se succèdent par dizaines les minuscules izakayas, restos ou bars, où l’on déguste l’Okinawa soba, le plat traditionnel d’Okinawa à base de nouilles, de porc et de ciboulette, agrémenté de la bière locale Orion. La rue Kokusai, aussi appelée « Miracle Mile » est un lieu touristique majeur avec ses boutiques, restaurants, tavernes. 
Différents hôtels peuvent être proposés, de différentes catégories.
Première nuit à Naha – Okinawa en petit-déjeuner

J2 et J3 – Aka 阿嘉島 
A 50 minutes en bateau de Naha, l’île d’Aka (Akajima) fait partie des îles Kerama, un parc national protégé. L’île est posée sur du sable blanc et entourée d’eau d’un bleu cristallin, connu sous le nom de Kerama Blue. C’est l’île favorite des photographes pro qui viennent ici pour faire des photos emblématiques des îles tropicales Japonaises.
L’île s’est ouverte très récemment à la plongée sous-marine et a été très vite reconnue pour la qualité de ses fonds marins tant en plongée qu’en apnée ou en snorkeling. L’île d’Aka a une circonférence d’environ 12 kilomètres, on s’y promène facilement à vélo. La magnifique plage de Nishibama, qui s’étend sur environ un kilomètre avec la vue sur les îlots sauvages inhabitées de Gahi et les collines verdoyantes qui finissent sur le sable blanc. Akajima est également réputée depuis longtemps pour sa faune terrestre : ses oiseaux, ses papillons et ses araignées en soie dorée. Emblème de l’île, le cerf Kerama est une espèce endémique capable de nager entre les îles îles mais difficile à apercevoir.
L’archipel de Kerama est un lieu de migration des baleines en hiver, de fin décembre à début avril. Notre club partenaire est pécialisé dans le Whale Watching depuis 2005, les biologistes et pilotes du club connaissent parfaitement les mammifères, leurs zones et « chemin de migration ». Le taux de rencontre avec les baleines est de plus de 90% . Expérience unique pendant toute la saison hivernale. 
4 plongées
2 nuits au Marine House en pension complète

J 4, J 5, J 6 – Kumejima 久米島
Retour à Naha en bateau puis vol intérieur vers Kumejima.
À 90 kilomètres d’Okinawa, la petite île de Kumejima, connue pour ses magnifiques plages et ses sites de plongée en apnée et de plongée bouteille, est beaucoup moins développée et touristique et de nombreux sites naturels sont encore inexplorés. Hatenohama Beach, un banc de sable long de 7 km, est considéré comme l’une des plus belles plages du Japon.
Les baleines à bosse sont visibles au large. 
4 plongées
3 nuits à Kumejima en pension complète

J 7 : Vol Kumejima-Naha-Yonaguni
Temps libre à Kumejima le matin et à Naha en fin de journée.
Nuit à Yonaguni en petit-déjeuner

J8 à J 9 – Yonaguni 与那国町
C’est le bout de terre le plus à l’ouest du Japon et le plus proche de Taïwan.  Là- bas il se dit que « Yonaguni est l’endroit où se couche le dernier soleil du pays du soleil levant ». La température moyenne annuelle est de 24 degrés. Ce bout de terre est souvent balayé par les vents et les eaux réchauffées par le « courant noir », un courant chaud appelé le Kuroshio qui remonte vers le nord de l’archipel et qui permet l’existence des récifs coralliens les plus septentrionaux au monde. Les petites plages, les falaises abrutes, les landes d’herbes et de cicas forment un paysage de cinéma et de légendes où vivent en semi-liberté des petits chevaux robustes et rustiques.
5 plongées
Nuits à Yonaguni en petit-déjeuner et déjeuner avec le club

J 10 : Yonaguni-Naha
Temps libre le matin
Vol Yonaguni/Naha (Okinawa) dans l’après-midi.
Nuit Naha en petit-déjeuner 

J 11 : Vol Okinawa/Tokyo/Paris
Vol retour vers la France

SPOTS

  • Le « courant noir » Kuroshio

Les eaux de l’archipel d’Okinawa sont réchauffées par le « courant noir », le Kuroshio (l’équivalent du jetstream pour l’Asie). Le Kuroshio, ce courant chaud né dans les profondeurs ( 1000 mètres) remonte des mers du sud des Philippines vers l’archipel nord du Japon, longeant la mer de Chine orientale et Taiwan. Il vient particulièrement impacter l’archipel d’Okinawa, apportant chaleur et nourriture à toute la vie sous-marine. Il tire son nom de la couleur bleu foncé de son eau, Kuroshio signifiant en japonais « ruisseau noir ». Il a une largeur d’environ 100 km, une force de 4 nœuds en surface et en profondeur (vers les 600 à 700 m) il peut atteindre les 2 nœuds. La température de ses eaux en août varie de 30 ° C au sud à 25 ° C  au nord , en février de 18 ° C au sud à 12 ° C au nord. Le courant va se diviser en deux avant l’île de Honshu avec des eaux très salées et chaudes entre le Japon et la Chine et un courant plus frais avec des eaux plus « diluées » et moins salées partant vers le nord-ouest du Pacifique. L’apport en nutriment du Kuroshio est énorme et fait varier la biomasse et les stocks de poissons. Comme le Gulf Stream dans l’océan Atlantique, le Kuroshio forme un système de multiples courants chauds, qui a un effet de réchauffement sur le climat, influence les conditions hydrologiques, météorologique et la couverture nuageuse jusque dans la partie nord du Japon. Les effets du courant noir amènent même la neige sur Tokyo.  

  • Les spots d’Aka

Les récifs coralliens abritent une abondante vie sous-marine d’une grande diversité. D’ailleurs en 1988, le laboratoire des sciences marines d’Akajima a été créé ici pour étudier la vie et l’évolution des écosystèmes coralliens. Pas moins de 360 espèces de poissons, plus de 1 600 espèces d’invertébrés et 220 espèces d’algues ont été répertoriées dans l’archipel …. Un beau terrain de jeu et de découverte pour les plongeurs. On y rencontre notamment des tortues vertes, tortues à écaille ou tortues imbriquées qui viennent pondre sur les plages en été.
De janvier à avril les baleines à bosse « croisent » au large, l’archipel de Kerama étant un lieu de reproduction.  Durant cette période, le son magique du chant des baleines agrémentera vos plongées!
Le spot le plus réputé est celui de Nishibama (jusqu’à 26 m de profondeur, courant parfois fort), des récifs de corail posées sur du sable blanc et abritant des chromis bleu-vert et des poissons roses. Accès règlementé pour protéger le corail.

  • Les spots de Kumejima

De nombreux sites de plongée se déploient tout autour de l’île.

Le principal site est le Manta point : une station de lavage des Manta à quelques minutes du port.  
Ce site de plongée a été découvert récemment. Il se compose de 5 murs étroits s’alignant du sud au nord et qui sont des stations de nettoyage pour les raies mantas. La profondeur maximum est de 18 m, il convient donc bien aux débutants d’autant que les courants sont très faibles. Les recherches se poursuivent encore sur la  « Manta Station » c’est pourquoi il convient de respecter certaines règles que le club vous exposera pour ne pas déranger les raies manta.

– Imazuni, profondeur maximum 25 m, peu de courant.
C’est l’un des meilleurs sites de plongée de l’île de Kume. Vous pouvez y voir des coraux rouges en éventail et des poissons pélagiques tels que des sphyrènes, des carangue à gros yeux et des thons à dents de chien. Le paysage sous-marin y est très beau.

– Rocher de Tombara, profondeur maximum 35 m, courant parfois fort. Site réservé aux plongeurs Niveau 2
Les plongées se déroulent autour d’un rocher géant qui émerge de la surface Ce site possède un paysage sous-marin intéressant et de superbes poissons comme la Carangue à grosse tête, le Thon à dents de chien, Si vous êtes chanceux, vous pourrez peut-être rencontrer des raies manta, de raies tachetées et parfois même de requins-baleines.
En hiver, on peut y voir des requins-marteaux et des baleines à bosse peuvent apparaître à de rares occasions.

– Sishugama, profondeur jusqu’à 40 m, peu de courant
Dans ce site de plongée en forme de grotte, la lumière du soleil qui pénètre par le haut crée une atmosphère féerique et irréelle. Vous y découvrirez de nombreuses espèces macro.

  • Les spots de Yonaguni

Ici le programme est clair : requins-marteaux et mystérieuse cité engloutie.
Au pied des falaises déchiquetées par les éléments, le monument de Yonaguni a été découvert par hasard il y a plus de 30 ans par un plongeur parti observer les requins marteaux. Il l’a surnommé le Machu-Pichu du fond des mer. Il s’agit d’un monobloc de plus de 75 mètres de long comme posé sur le fond (à 25 mètres) et affleurant vers les 3 mètres. S’agit-il d’une cité engloutie, d’une formation rocheuse sculptée par les courants ou d’une pyramide créée par l’homme, le monument est source de toutes les hypothèses et des fantasmes les plus fous (même les extra-terrestres sont évoqués…).  Une arche, des terrasses, des escaliers monumentaux, une sculpture de tortue, les découvertes ne manquent pas. C’est en tout cas une plongée atypique, fascinante et mystérieuse, totalement hors norme et incontournable. Attention le courant peut être fort.
On y a plongé et maintenant nous avons notre petite idée sur l’origine de la cité, mais c’est un secret que nous garderons pour nous…  Allez-y et faites-vous votre opinion sur le mystère de Yonaguni.
L’autre attrait majeur des plongées à Yonaguni ce sont les requins marteaux que l’on peut observer en grand nombre dans les bancs de poissons de novembre à mars. Le courant est fort et ces plongées sont réservées à des plongeurs expérimentés.

Période conseillée : Plongée possible toute l’année mais janvier à mars pour les requins marteaux de Yonaguni, janvier à avril pour les baleines à bosse de Kerama.
Eviter les mois d’août à début octobre qui correspondent à la période la plus critique pour les typhons et mai-juin en raison des fortes pluies.
Niveau conseillé : Niveau 2, habitué aux plongées dérivantes

Centres et autres activités
Hébergements et tarifs
Destination
Nous pouvons aussi vous emmener à...