Fermer Inscription newsletter

Coronavirus et voyages
Les formalités sanitaires changent très régulièrement en fonction de l’évolution de l’épidémie. Nous nous tenons au courant quotidiennement de ces évolutions pays par pays. Nous avons regroupé les informations essentielles sur une page spéciale d’information sur le Coronavirus et les voyages, mise à jour régulièrement. Lors de votre demande de devis, nous vous informerons de toutes les formalités en cours et des conditions de voyages imposées par la France et par le pays de destination (tests, vaccins, formulaires, applications à télécharger, …) et nous vous informerons en cas de modification des formalités sanitaires qui s’appliquent pour votre voyage. Le devoir de conseil et d’information fait aussi partie de notre métier et de nos obligations. Alors dans ce contexte compliqué et très changeant, faites confiance à des professionnels bien informés. Informations Coronavirus et voyages.

Le Pays

La Birmanie connaît une transition politique depuis 2011 avec l’instauration d’un gouvernement civil le 30 mars 2011 : libération de prisonniers politiques, signature d’accords de cessez-le-feu entre le gouvernement et plusieurs groupes ethniques armés, mesures de libéralisation politique, sociale et économique. D’abord dirigé par d’anciens militaires issus de la junte qui avait gouverné le pays depuis 1962, les élections du 8 novembre 2015, étape importante de la démocratisation du pays, ont donné lieu à une victoire sans appel de la formation dirigée par Aung San Suu Kyi. La victoire de la Ligue nationale pour la Démocratie (LND) est porteuse d’espoir et d’attentes mais les défis à relever sont encore nombreux notamment la poursuite de l’ouverture démocratique.
La Birmanie, qui était l’un des pays les plus riches de la région dans les années 1950, est aujourd’hui classée dans la catégorie des pays les moins avancés. Le PIB par habitant est de l’ordre de 1 200 USD/an.
Le pays dispose cependant d’atouts importants : des matières premières abondantes (mines, bois, gaz et pétrole), un marché de plus de 51 millions de consommateurs, une main d’œuvre bon marché, un potentiel touristique encore largement sous-exploité et une intégration régionale forte, du fait de son appartenance à l’ASEAN depuis 1997 et de ses liens étroits avec la Chine et l’Inde. L’agriculture est au cœur de la vie économique birmane (70 % de la population réside dans les zones rurales). Des mesures ont été prises afin de passer d’une économie largement étatisée à une économie de marché.

Religion

La religion fait partie intégrante de la culture et du mode de vie des birmans. Le bouddhisme est la religion de 85% des birmans et est omniprésent dans leur vie quotidienne. Ils consacrent, paraît-il, entre 10 et 20 % de leurs revenus à l’entretien des pagodes et des prêtres. Au Myanmar, le bouddhisme se réclame de la branche Theravāda, dite du Petit Véhicule. Cela correspond à la voie de la discipline, de la méditation, de la sagesse, et prend une forme plus contemplative. Cela ne les empêche cependant pas de croire aux nat (les esprits).
Les autres habitants se partagent entre chrétiens (souvent protestants) musulmans, hindous, animistes, etc… Le culte animiste des nat provient d’Inde. La croyance est fondée sur le principe suivant : tout être, vivant ou non, est animé par un esprit. Le culte des nat consiste à se concilier les esprits par des sacrifices, plutôt qu’à les adorer. Le nat pwe est la fête des nat. Le plus célèbre est celui de Taungbyon, à 30 km au nord de Mandalay. Cette fête a lieu en août et dure 8 jours. Durant cette fête, on invoque les esprits en dansant, en buvant et en jouant de la musique.